ProduitsTÉLÉPHONIE

Voiture électrique : cette solution de « recharge » en moins de 5 minutes pourrait débarquer en Europe

133views

Après Nio et MG, le numéro 1 mondial de la batterie de voiture électrique, CATL, réfléchit à proposer ses stations d’échange de batteries sur d’autres marchés en dehors de son pays natal, et notamment en Europe. De quoi permettre, à tous les constructeurs de voitures électriques, de proposer ce service à leurs clients pour « recharger » sa batterie en moins de cinq minutes.

CATL Evogo
CATL Evogo

Aujourd’hui, si l’on veut recharger rapidement sa voiture électrique, la seule solution reste de se rendre à une borne offrant une puissance suffisante comme les Superchargeurs Tesla ou les stations Ionity, culminant respectivement à 250 et 350 kW. Problème, il faut alors attendre entre 18 à 30 minutes environ dans le meilleur des cas, pour passer de 10 à 80 % de batterie.

Une solution innovante

Mais une autre méthode commence tout doucement à se développer : l’échange de batteries. Le concept est simple : l’accumulateur de la voiture est retiré de cette dernière de manière automatisée et est remplacée par un bloc entièrement chargé, en cinq minutes environ. Celle solution a notamment été démocratisée par le constructeur chinois Nio, qui a inauguré sa 1000ème station sur son territoire au début de l’été 2022. La firme en a également installé deux en Norvège et vient d’en inaugurer une autre en Allemagne.

SAIC MG echange batterie -00001
Station d’échange de batteries SAIC

Mais le constructeur n’est pas le seul à s’intéresser à cette alternative. Le groupe SAIC, qui possède notamment MG, a également annoncé sa volonté de développer ses stations d’échange de batteries, avec une opération qui prendrait 2 minutes et 30 secondes. Mais elles ne devraient pas arriver en Europe pour le moment.

En revanche, un autre acteur réfléchit à développer cette solution en dehors de la Chine. Il s’agit de CATL, une entreprise spécialisée dans la production de batteries, qui travaille avec tous les grands constructeurs présents en Europe, notamment avec Tesla, Ford, Volkswagen, BMW, Mercedes-Benz, Renault, entre autres.

CATL a lancé en janvier dernier sa première station d’échange de batteries dans dix villes de Chine à travers sa société EVOGO. Selon la firme, la solution ne réclamerait qu’une minute pour échanger la batterie. L’entreprise chinoise connaît bien l’Europe, puisqu’elle y possède deux usines de fabrication de batteries.

De nouvelles possibilités

Comme l’affirme Li Xiaoning, président exécutif des applications commerciales à l’étranger chez CATL à CNBC, l’entreprise réfléchi actuellement à l’expansion de ses stations en Europe. Dans une interview, celui-ci explique que « nous commençons à évaluer le potentiel de coopération avec de nombreux partenaires […] Il y a beaucoup de choses que nous considérons. La technologie des produits est une chose, une autre est l’analyse de la rentabilité, la réglementation, les règles locales, ainsi que d’autres facteurs auxquels nous devons également penser« .

Nio Power Swap Station
Nio Power Swap Station

L’arrivée potentielle de cette technologie sur le Vieux Continent pourrait permettre aux constructeurs européens de la proposer sans avoir à assumer eux-mêmes la construction très coûteuse des stations. Encore faut-il que la plateforme soit compatible avec ce système. Et c’est justement le cas avec la plateforme de la MG4 même si cette voiture électrique abordable ne semble pas avoir été pensée pour l’échange de batterie.

De son côté, Nio ne propose ce service qu’à ses clients, qui doivent avoir souscrit à l’offre de location de batteries. Celle-ci rencontre un certain succès, puisque la quasi-totalité des propriétaires norvégiens ont choisi cette formule, ainsi que plus de la moitié des acheteurs chinois.

La firme chinoise est pour l’heure en avance sur ses rivaux, alors qu’elle prévoit à terme d’installer plus de 1 000 stations d’échange de batteries en dehors de son pays natal, et notamment en Europe.


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Via Frandroid

Leave a Response