AppleMarquesProduitsTÉLÉPHONIE

L’Apple M1 bat le Ryzen 9 5950X d’AMD sur ses premiers résultats GeekBench

182views

La puce M1 pourrait surprendre tout le monde sur le plan des performances. Et pour cause, le SoC ARM conçu par Apple pour ses nouveaux Mac et MacBook serait capable de devancer certains ténors d’AMD et Intel en calcul single-core sous GeekBench…

L’Apple M1 vient de passer sur GeekBench… où il a fait forte impression // Source : Apple

« Si la trajectoire des performances d’Apple se poursuit à ce rythme, la couronne des performances x86 pourrait ne jamais être reconquise », c’est en ces termes que le site spécialisé AnandTech concluait son analyse des annonces d’Apple au sujet de sa puce M1, qui équipe les nouveaux modèles de MacBook Air, MacBook Pro 13 et Mac Mini. Une analyse à chaud qui pourrait bien être en passe de se confirmer alors que de premiers benchmarks en fuite illustrent de manière indépendante les performances promises par Apple pour son nouveau SoC ARM.

Réalisées sous Geekbench 5, ces premières estimations laissent entrevoir une avance significative de l’Apple M1 sur certains gros processeurs de bureau, dont l’AMD Ryzen 9 5950X ou l’Intel Core i9-9900K en calcul single-core.

Un processeur Apple M1 puissant, très puissant ?

Comme le rapporte The Next Web, la puce M1 du Mac Mini serait en effet capable d’atteindre 1682 points en single-core sur GeekBench 5 et 7097 points en multi-core. Le MacBook Air cumulerait pour sa part 1687 et 7433 points grâce au même SoC M1, contre 1714 et 6802 points glanés pour sur le MacBook Pro 13, annoncé lui aussi par Apple mardi soir. Si l’on compare ces résultats avec les scores affichés par certains processeurs de bureau d’AMD et Intel, le bilan est édifiant. En single-core, l’énorme processeur Ryzen 9 5950X d’AMD (16 coeurs / 32 threads cadencés entre 3,4 et 4,9 GHz) se limite à un indice de 1628 points sur GeeBench 5. C’est moins que ce que le nouveau Mac Mini est capable de faire avec sa petite puce M1.

Plus modestement, la logique est la même pour le récent Core i7-1165G7 ‘Tiger Lake’ d’Intel, qui se limite à 1423 points en single-core. Toujours chez Intel, les Core i9-9900K et et i7-1068NG7 (respectivement intégrés aux iMac 27 pouces 2019 et MacBook Pro 13 2020) sont aussi battus par la nouvelle puce M1 d’Apple, qui s’incline toutefois en multi-core face aux très capables Intel Xeon W3223, W2140B, mais aussi face au Core i7-10700K. De quoi expliquer en partie pourquoi Apple attendra sûrement un peu avant de déployer ses propres puces ARM sur ses stations de travail (iMac Pro et Mac Pro, notamment).



Sources : The Next Web & Applesfera

Il convient cependant de prendre ces résultats pour ce qu’ils sont : des premiers indices de performances… qui mériteront d’une part d’être confirmés, et qui ne sont pas nécessairement représentatifs d’une utilisation normale et quotidienne des nouveaux ordinateurs d’Apple sous SoC M1. Il faudra clairement des tests indépendants plus poussés pour savoir ce que vaut vraiment la nouvelle puce d’Apple pour ordinateur de bureau et ordinateurs portables.

Il est en tout cas évident que la marque à la pomme va dans le bon sens, même si la dimension logicielle qui devrait accompagner l’arrivée de ces nouveaux processeurs sur nos prochains Mac sera déterminante pour confirmer (ou non) leurs performances sur des logiciels souvent développés pour des CPU x86…

The Next Web

Via Frandroid

Leave a Response