CoronavirusCovid-19PC et périphériques

16 % des infectés par le coronavirus ne présentent que des troubles intestinaux

129views

Une méta-analyse indique que les symptômes intestinaux sont le signe d’une possible infection au SARS-CoV-2, même lorsqu’ils ne sont pas accompagnés de troubles respiratoires.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Sommes-nous protégés après une infection à SARS-CoV-2 ?  La ré-émergence de cas déjà infectés en Corée du Sud fait craindre une immunité faible après une infection au SARS-CoV-2. Alors que savons-nous de la réponse anticorps générée par notre organisme ? Tour d’horizon du sujet dans cette vidéo avec deux experts. 

Fièvre, toux, fatigue et dyspnée sont les symptômes les plus courants de la Covid-19. Mais un nombre important de personnes, dont l’infection par le SARS-CoV-2 a été avérée, ne présentent aucun symptôme respiratoire, ou aucun symptôme tout court. Parmi les autres manifestations de la Covid-19, les troubles gastro-intestinaux sont fréquents comme la nausée, la diarrhée, des vomissements et des douleurs abdominales. Environ 16 % des cas de Covid-19, considérés dans une nouvelle méta-analyse, sont pris en charge uniquement pour des problèmes gastro-intestinaux.

C’est la conclusion de l’étude de 36 publications parues entre le 31 mars et le 15 juillet 2020. Elles ont été analysées par trois médecins radiologues de l’université de l’Alberta au Canada. Il en ressort que les symptômes gastro-intestinaux ont une prévalence importante – 18 % des cas étudiés – et qu’une attention particulière lors des examens d’imagerie abdominale pourrait faciliter le diagnostic.

Des problèmes intestinaux visibles lors des examens d’imagerie

À leur arrivée à l’hôpital, ces patients ont subi un scanner abdominal, une échographie Doppler et/ou une échographie classique. Des anomalies sur les images obtenues après l’examen ont été rapportées dans 22 des études comprises dans cette méta-analyse

C’est l’épaississement de la paroi intestinale qui revient le plus souvent, suivi de la pneumatose intestinale, localisée à plusieurs endroits du tractus intestinal, ainsi que la présence anormale de gaz dans la veine porte.

Une condition plus rare a également été rapportée, chez de très jeunes enfants, une intussusception ou une invagination intestinale. Elle est caractérisée par le glissement d’une partie de l’intestin dans une autre, se télescopant et créant ainsi une occlusion intestinale.

Cette méta-analyse permet de mettre en lumière des formes de Covid-19 atypiques et d’orienter le diagnostic vers cette dernière lorsqu’un patient se présente même en l’absence de symptômes respiratoires.

Néanmoins, elle ne prétend pas faire une liste exhaustive de toutes les manifestations intestinales de la maladie. Les médecins n’ont pas passé au crible toutes les bases de données scientifiques, des données importantes ont donc pu leur échapper.

Pour en savoir plus

Covid-19 : des troubles gastro-intestinaux chez l’enfant sont-ils liés à l’infection ?

Article publié le 13 avril 2020 par Futura avec l’AFP-Relaxnews

Ces enfants se sont présentés à l’hôpital pour des symptômes gastro-intestinaux puis, se sont révélés être atteints par le coronavirus alors qu’ils ne présentaient aucun problème respiratoire en première manifestation. Ne portant que sur cinq jeunes patients, l’étude chinoise doit être approfondie.

Les enfants qui présentent des symptômes gastro-intestinaux sans troubles respiratoires associés pourraient être infectés à la Covid-19, alerte une nouvelle étude chinoise. Parue dans Frontiers in Pediatrics, la recherche suggère que les enfants qui se rendent à l’hôpital pour des signes non respiratoires pourraient tout de même être diagnostiqués positifs au SRAS-CoV-2.

« La plupart des enfants ne sont que faiblement touchés par le Covid-19 et les quelques cas graves ont souvent des problèmes de santé sous-jacents. Il est facile de passer à côté du diagnostic à un stade précoce, lorsqu’un enfant présente des symptômes non respiratoires ou souffre d’une autre maladie », explique le Dr Wenbin Li du département de pédiatrie de l’hôpital de Tongji, à Wuhan (Chine) et auteur principal de l’étude. 

Dans cette étude, le Dr Li et son équipe détaillent les caractéristiques cliniques de cinq enfants (âgés de 2 mois à 5 ans) admis à l’hôpital avec des symptômes non respiratoires, qui ont ensuite été diagnostiqués comme souffrant de pneumonie et de Covid-19. L’un d’entre eux avait consulté pour des calculs rénaux et un autre pour un traumatisme crânien.

Une infection par le tube digestif ?

« Bien que leurs symptômes initiaux aient pu être sans rapport, ou que leurs symptômes de Covid-19 aient été initialement légers ou relativement cachés avant leur admission à l’hôpital, il est important de noter que 4 de ces 5 cas ont présenté des symptômes du tube digestif comme première manifestation de cette maladie », notent les médecins. 

Les chercheurs établissent effectivement un éventuel lien entre les symptômes gastro-intestinaux chez les enfants et une infection potentielle au Covid-19 par le tube digestif en première manifestation, car le type de récepteurs des cellules des poumons ciblées par le virus se trouve également dans les intestins

Si les troubles digestifs sont effectivement reconnus comme des symptômes du Covid-19, ils sont toutefois qualifiés d’« atypiques », en comparaison avec les signes « classiques » qui correspondent à une infection au virus par les voies respiratoires, comme la toux. 

Même si les tests Covid-19 peuvent parfois aboutir à des résultats faussement positifs, le Dr Li suppose que ces cinq enfants ont tous été infectés par la maladie. Mais, compte tenu du nombre très restreint de patients, le médecin avertit que des recherches supplémentaires sur des cas cliniques similaires sont nécessaires pour confirmer l’hypothèse d’une infection par le tube digestif en première manifestation chez les enfants. 

Intéressé par ce que vous venez de lire ?

Via futura-sciences.com

Leave a Response