Mobile

Dragonfly (Google en chinois) ferme ses portes pour toujours

Lors d’une commission judiciaire du Sénat américain, vice-président de la section des politiques publiques de Google, Karan Bhatia, a déclaré que l’implémentation du moteur de recherche censuré avait été interrompue.

Google a toujours été vague sur Dragonfly depuis sa première apparition. Les documents qui ont fait l’objet d’une fuite indiquaient que la société avait l’intention de créer un moteur de recherche axé sur la Chine, donc particulièrement censuré à bien des égards, ce qui a immédiatement suscité des critiques pour des questions éthiques et politiques, dont la liberté d’expression.

Google a confirmé qu’il travaillait sur un projet nommé Dragonfly, mais n’a jamais fourni plus de détails. Cependant, Dragonfly a dû faire face à une réaction hostile dès que les premiers détails ont commencé à apparaître, Amnesty International étant en tête des protestataires, suivie par le Congrès américain qui a forcé la tête de Google, Sundar Pichai, à répondre à quelques questions.

shutterstock 91868024
Le projet de Google chinois a été officiellement abandonné. © Vepar5 & Shutterstock

Bien que l’épisode donne une mauvaise image de Google pour ses activités douteuses sur le plan éthique, il montre aussi que l’entreprise est prête à répondre aux commentaires. L’année dernière, après avoir signé un contrat massif et controversé avec le Pentagone, plus de 4000 employés ont lancé une protestation, entraînant jusqu’à une douzaine de démissions volontaires. Contre cela, Google s’est alors engagé à ne pas renouveler ce contrat. 

androidpit

SUR LE MÊME SUJET

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close