" /> Test du Xiaomi Redmi 8 : l’autonomie ne fait pas tout | Sendigital
AndroidAstucesJeux-VidéosMarquesMobilePlaystationProduitsSmartphonesXiaomi

Test du Xiaomi Redmi 8 : l’autonomie ne fait pas tout

Xiaomi lance le Redmi 8, un smartphone d’entrée de gamme vendu à partir de 169,90 euros. Digne héritier du Redmi 7 ? Réponse dans notre test complet.

Le Xiaomi Redmi 8 vient remplacer le Redmi 7.

Six mois seulement après la sortie du Redmi 7, Xiaomi remet le couvert avec le Redmi 8. Un délai relativement court qui, sur le papier, ne semble pas tellement révolutionner une recette déjà gagnante. Un écran IPS LCD de 6,2 pouces, un Snapdragon 439 couplé à 3 Go de RAM, 32 Go d’espace de stockage, une batterie de 5 000 mAh et un double module photo de 12 + 2 mégapixels… Voyons dès à présent ce que ce nouveau Redmi a dans le ventre.

Fiche Technique

[technical_ specs id= »630937"]

Ce test a été réalisé à partir d’un smartphone fourni par la marque. Les mesures d’écran ont été réalisés avec Calman.

Un smartphone classique

D’un point de vue esthétique, le Redmi 8 opte pour un design classique, mais un peu différent de ce que proposait son prédécesseur. L’encoche en forme de goutte d’eau s’est un peu étirée et le nom de la marque Redmi a été apposé en lettres argentées sur la bordure inférieure de la face avant. Les bords sont par ailleurs encore assez imposants. À l’arrière, le double module photo a troqué sa place dans le coin en haut et à gauche pour s’installer au centre du dos juste au-dessus du lecteur d’empreintes. Les caméras ne comportent pas trop de relief ce qui permet de maintenir bien à plat l’appareil sur une table. Cette surface faite d’un plastique imitant le verre se montre particulièrement salissante.

Le dos imitation verre du Redmi 8 profite de jolis reflets.

Le flanc gauche accueille un tiroir à cartes pouvant contenir simultanément deux nano SIM et une micro SD. À l’opposé nous trouvons le bouton de mise en tension/verrouillage/déverrouillage surmonté des touches pour le réglage audio. La tranche inférieure héberge quant à elle un port USB Type-C, entouré d’une prise jack et d’une grille de haut-parleurs.

La marque Redmi ne risque pas d’être oubliée !

Le Redmi 8 tient parfaitement en main, les doigts tombent directement sur les boutons et le capteur d’empreintes.

Un écran moyen

Xiaomi a choisi une dalle IPS LCD affichant une définition HD+ (1520 x 720 pixels) pour une petite résolution de 270 ppp. En 2019, c’est peu et cela a pour conséquence de laisser entrevoir les pixels sur les icônes d’applications. La qualité de la dalle satisfait néanmoins avec notamment un très fort taux de contraste s’élevant à 1774:1. La luminosité maximum atteint quant à elle les 390 cd/m², ce qui suffit en intérieur, mais qui rend l’ensemble peu lisible sous le soleil, d’autant plus que les reflets sont mal absorbés.

L’écran se dote d’un petit notch en forme de goutte d’eau.

La température ponctue à 7 900 K ce qui l’éloigne de l’idéal 6 500 K. Résultat, les couleurs se montrent trop froides, le blanc tire sur le bleu. Un peu plus de chaleur n’aurait pas été de trop pour rendre cet écran plus proche d’un rendu naturel. Celui-ci réussit à couvrir 100,2 % de l’espace colorimétrique sRGB et 67 % du DCI-P3 ce qui n’a rien d’exceptionnel, mais reste tout à fait correct pour un produit à ce prix. Son delta E sur le spectre DCI-P3 est de 5,91. Nous attendons plutôt qu’un écran ne dépasse pas 5, voire 3 pour les meilleurs d’entre eux.

MIUI 11 et Android Pie

Le Redmi 8 peut compter sur Android 9 Pie et MIUI 11.0.1. Les habitués aux smartphones Xiaomi ne seront donc pas dépaysés. Avouons que cette interface a pas mal évolué depuis ses débuts. Mais il lui manque toujours le tiroir d’applications pour retrouver toute l’organisation simple de l’OS de Google. Pour afficher les icônes de notifications en haut de l’écran, il faut passer par les paramètres et activer l’option « Montrer les icônes pour les notifications entrants ». À côté de cela, MIUI propose un certain nombre d’éléments de personnalisation comme les clones d’applications, le mode nuit, le calibrage de l’écran, la navigation par geste, etc. Ce qui est sûr, c’est que l’appréciation dépendra de vos goûts et vos habitudes.

La dernière mise à jour de sécurité remonte au 1er octobre 2019, une date acceptable.

Petites performances

Le Xiaomi Redmi 8 embarque comme SoC un petit Snapdragon 439, couplé à 3 Go de RAM et 32 Go de mémoire interne. C’est un peu limité, même pour un si petit prix. D’autant plus que le Redmi 7 pouvait lui compter sur un Snapdragon 632, plus performant. Nous observons quelques ralentissements lors de l’ouverture d’applications. La fluidité de navigation n’est pas sa plus grande qualité. Également j’ai pu relever quelques bugs d’affichage : il est arrivé que le tactile ne réponde plus et que je doive verrouiller et déverrouiller le smartphone pour le décoincer. C’est une déception de ce côté-là.

  Xiaomi Redmi 8
Soc Snapdragon 439
AnTuTu v.8.x 93 256
CPU 41 673
GPU 9 376
MEM 28 476
UX 13 731

Jeux vidéo

Pour faire tourner des titres en 2D peu gourmands le Redmi 8 s’en sort sans problème. Mais pour les jeux 3D cela se complique quelque peu. Dans Arena of Valor, l’écran affiche 30 fps constant, mais il ne peut débloquer son mode IPSE qui lui permet de grimper à 60 fps. Avec Call of Duty Mobile, les paramètres de jeu se trouvent automatiquement sur moyen ce qui permet de maintenir une certaine limpidité. Nous vous déconseillons d’augmenter la qualité graphique et la fréquence d’images par seconde, car cela entacherait la fluidité de la partie. L’appareil chauffe assez rapidement tout autour du module photo, mais heureusement, la chaleur se dissipe assez rapidement et ne rend pas la prise en main problématique.

Appareil photo

Le double module photo dorsal comprend un capteur principal de 12 mégapixels et une optique de 27 mm ouvrant à f/1,8. Le deuxième capteur et ses 2 mégapixels servent uniquement à reproduire l’effet de profondeur en arrière-plan et se montrent donc particulièrement utiles pour le mode portrait.

Le double module photo dorsal.

De jour, les photos souffrent de surexposition. Cela se remarque avec le ciel qui produit une image brûlée. La plage dynamique n’est pas très bien respectée, nous observons par ailleurs quelques zones de sous-exposition comme c’est le cas sur les bâtiments pris en contre-jour. Les couleurs manquent un peu de punch pour rendre le rendu vraiment agréable à l’œil et les détails ne sont pas légion non plus, la faute à un traitement logiciel qui tend à lisser l’image. En intérieur, il arrive que le flou vienne gâcher les clichés.

En basses lumières, ça se gâte. Le bruit s’installe et nous perdons des détails et des couleurs. Les sources de lumière s’entourent d’un halo lumineux assez grossier. Le moindre mouvement rend l’image floue. Impossible de faire de belles photos dans ces conditions.

Le mode portrait

Le mode portrait ne fait pas de miracle. La plage dynamique en prend un sacré coup puisque les blancs sont brûlés. De jour comme de nuit, le détourage n’est pas toujours impeccable et le sujet manque de détails. Ce n’est pas avec le Redmi 8 que vous allez capturer vos plus beaux portraits.

Les autoportraits

De ce côté-ci aussi l’arrière-plan a tendance à tomber dans la surexposition. La peau du visage manque de détails également. Le découpage du sujet sur l’arrière-plan ne prend pas en compte toutes les mèches de cheveux. Cela suffit pour des partages sur les réseaux sociaux, mais ne comptez pas éterniser vos plus beaux selfies avec ce smartphone.

Réseaux et Communication

En ce qui concerne la connectivité sans-fil, il faut se rabattre sur le Wi-Fi 802.11n à 2,4 GHz. Cela peut poser des problèmes de déconnexion sur les réseaux saturés sur lesquels se trouvent de nombreux appareils.

Le Redmi 8 n’est pas compatible avec toutes les bandes de fréquences 4G : la B28 (700 MHz), particulièrement utile aux abonnés Free Mobile, manque à l’appel. Les communications téléphoniques fonctionnent très bien, le son est parfaitement audible et les bruits environnant atténués.

Un smartphone très endurant

Avec une batterie de 5 000 mAh, le Redmi 8 profite d’une belle autonomie. Notre protocole de test SmartViser a enregistré une endurance de 15 heures et 18 minutes ce qui correspond à un excellent résultat. À titre d’exemple, le Galaxy A20e ne faisait que 10 heures et 33 minutes. Dans les faits, le smartphone peut durer un peu plus de deux journées complètes. Nous pouvons dire que le Redmi 8 est un très bon allié au quotidien.

Le Redmi 8 bénéficie d’un port USB Type-C pour la recharge.

Pour la recharge, il faut compter deux heures et quinze minutes environ pour retrouver 100 % de batterie avec le chargeur fourni de 10 W. Un temps qui ne surprend pas compte tenu de sa place dans le marché.

Prix et Disponibilité

Le Xiaomi Redmi 8 est commercialisé au prix de 169,90 euros pour sa version 3 + 32 Go et 179,90 euros pour le modèle avec 4 et 64 Go. Il fait face aux Samsung Galaxy A20e, le Huawei P smart 2019, son cousin le Xiaomi Redmi S2 ou encore le Wiko View 3.

Où acheter le Xiaomi Redmi 8 au meilleur prix ?

Nos photos du Xiaomi Redmi 8

Test Xiaomi Redmi 8 Le verdict

Le Redmi 8 tient confortablement dans la main et reste stable posé sur le dos. Les bordures se montrent encore assez larges avec le nom de Redmi grossièrement apposé sur celle inférieure.

L’écran du smartphone déçoit un peu. Basse résolution, luminosité peu élevée, température des couleurs trop froides… Seul le taux de contraste satisfait vraiment.

logiciel

7

Une affaire de goût avant tout ! MIUI offre des éléments de personnalisations bienvenue, mais son organisation pourrait en déconcerter plus d’un.

performances

6

Avec un Snapdragon 439 le Redmi 8 n’est pas un monstre de puissance. Ce n’est d’ailleurs pas ce qu’on attend d’un smartphone à 170 euros. Néanmoins, impossible de ne pas sourciller face à quelques bugs et un manque de fluidité dans les animations.

L’appareil photo ne réussit pas à capturer des clichés pleinement satisfaisant. Ces derniers souffrent beaucoup de sur et sous exposition. De nuit il n’y a pas grand chose à sauver non plus.

autonomie

9

C’est un grand oui pour l’autonomie. Il tient plus de deux jours ! Dommage que le temps de rechargement soit encore relativement long même si cela est assez courant ,pour cette tranche de prix.

Note finale du test 6/10

Le Xiaomi Redmi 8 était attendu suite à un Redmi 7 plutôt apprécié. Mais en l’espace de six mois, difficile de faire mieux. Et même, compliqué a priori de faire aussi bien !

Avec des performances au rabais, un écran mal calibré, peu lumineux et un appareil photo un peu à côté de la plaque… Nous en attendions davantage ! Cela reste correct pour sa tranche de prix mais nous avons été habitué à mieux de la part de Xiaomi. Ce qui le sauve, c’est généreuse batterie qui le place dans le haut du panier de sa catégorie. Mais si vous êtes plus attaché à la partie photo, peut-être devriez-vous tourner vers un Huawei P smart 2019. Un smartphone certes plus daté, mais qui fait la différence de ce côté-ci.

Points positifs
  • Son autonomie
  • MIUI s’améliore
Points négatifs
  • Son écran peu lumineux et al calibré
  • Performances décevantes
  • Partie photo en retrait
Xiaomi Redmi 8

Frandroid

SUR LE MÊME SUJET

Close