" /> Test du Alienware m15 R2 : le PC gamer venu d’ailleurs | Sendigital
AndroidAstucesJeux-VidéosMarquesMobilePlaystationProduits

Test du Alienware m15 R2 : le PC gamer venu d’ailleurs

L’Alienware m15 R2 veut réunir le gaming PC et la mobilité en conservant un grand niveau de performance. Au programme : écran OLED, Geforce RTX et SSD NVMe ! Voyons ça de plus près.

Fiche technique

Caractéristiques Alienware m15 R2
Écran 15,6 pouces 60 Hz LCD FHD (1920 x 1080)
15,6 pouces 144 Hz LCD FHD (1920 x 1080)
15,6 pouces 60 Hz OLED UHD (3840 x 2160) DCI-P3
Processeur Intel Core i5-9300H,
Intel Core i7-9750H,
Intel Core i9-9980H,
Intel Core i9-9980HK
Puce graphique Nvidia GeForce GTX 1650,
Nvidia GeForce GTX 1660 Ti,
Nvidia GeForce RTX 2060,
Nvidia GeForce RTX 2070 Max-Q,
Nvidia GeForce RTX 2080 Max-Q,
RAM 8 Go DDR4 (2666 MHz)
16 Go DDR4 (2 x 8 Go, 2666 MHz)
Stockage 256 Go (SSD PCIe M.2)
512 Go (SSD PCIe M.2)
1 To (Raid 0, 2 x 512 Go, SSD PCIe M.2)
Connectique 3 USB Type-A USB 3.1
1 USB Type-C Thunderbolt 3
1 Ethernet RJ45
1 HDMI 2.0b
1 miniDP 1.4
1 jack 3,5 mm
1 alimentation CC
1 Alienware Graphic Amplifier
Biométrie Aucun
Wi-Fi Wi-Fi 5 (Intel 8265)
Bluetooth 4.2
Batterie
Dimensions 36 x 27,6 x 1,79 – 2,05 cm
Poids 2,16 kg
Prix A partir de 1627,58 euros

Notre exemplaire de test est équipé d’une puce Intel Core i7-9750H avec 16 Go de RAM, 512 Go de stockage et l’écran 4K UHD OLED. Il s’agit d’un ordinateur prêté par la marque pour la durée du test.

Design

Chez FrAndroid, on a encore beaucoup l’habitude de tester des ultraportables, alors le design de l’Alienware m15 R2 surprend forcément au déballage. On a là une machine costaude, assez épaisse avec de la connectique de chaque côté, même derrière l’écran. On retrouve la charnière typique de ce genre de machine, où le PC est en fait un peu plus profond que l’écran en dépassant à l’arrière.

Sur son site, Dell met surtout en avant le design intérieur de la machine conçu pour intégrer des composants performants avec le meilleur refroidissement possible — on verra cela plus tard. Surtout, on comprend pourquoi la marque évite de trop discuter du design extérieur : on est loin du niveau de finition proposé sur les gammes d’ultraportables. Point ici de matières noble comme l’aluminium ou de la fibre de carbone, place au plastique sous différentes formes.

Autant le plastique effet gomme utilisé autour du clavier est plutôt réussi, autant le plastique brillant utilisé pour le cadre de l’écran est beaucoup moins convaincant, d’autant que sur notre exemplaire de test, il y avait un léger défaut en haut de l’écran avec un jeu entre le cadre et la dalle.

Plongez l’ordinateur dans le noir, et il vous éclairera la pièce avec les lumières intégrées un peu partout : sur le logo de la marque, autour de l’alimentation, sur le clavier ou encore à l’arrière du PC.

Clavier et touchpad

Machine de jeu oblige, l’Alienware m15 intègre un clavier rétroéclairé avec des lumières RGB qu’il sera possible de configurer avec un logiciel. Si l’éclairage ne vous plait pas, un raccourci permet de le désactiver en un clic. Il s’agit d’un clavier assez classique pour un PC portable, avec malheureusement des touches assez resserrées malgré un large espace laissé à gauche et à droite. La frappe est un peu molle, ce qui pourrait déplaire à certaines personnes en jeu, mais dans l’ensemble le clavier est réussi.

Pour une machine avec un écran de 15 pouces, le touchpad est également assez petit. On peut voir que la ventilation de la machine prend en fait la place qu’auraient pu occuper le clavier et le touchpad. On paye en partie le choix d’une machine performante ici. La surface du touchpad est en tout cas très agréable, avec un effet verre très réussi. J’ai trouvé le touchpad particulièrement réactif.

Connectique

Sur une machine aussi imposante, on a de la place pour y mettre beaucoup de connecteurs et Alienware a fait parfaitement le job de ce côté. On a d’abord 3 ports USB au format classique (Type-A) et un port RJ45 Ethernet qui réjouira les joueuses et joueurs.

Une bonne idée d’Alienware est de proposer certains connecteurs derrière l’écran, notamment l’alimentation de la machine et les ports vidéos HDMI 2.0b et miniDisplayPort 1.4. On y trouve également un port USB Type-C Thunderbolt 3 et un port Alienware Graphic Amplifier, qui pourront tous les deux êtres utilisés pour connecter une carte graphique externe et démultiplier les performances de la machine.

Écran 4K UHD OLED bluffant ❤

Notre exemplaire de test intègre un écran OLED 15,6 pouces 4K UHD cadencé à 60Hz et fabriqué par Samsung (SDCA029). On a déjà ce type de dalle cette année chez Dell avec le XPS 15 et chez Asus sur le Zenbook Pro Duo, et dans ces deux cas nous avions été bluffés par la qualité de l’écran. C’est une nouvelle fois le cas avec cet Alienware m15 R2.

À l’aide du logiciel CalMAN Ultimate de Portrait Display, nous avons pu mesurer l’écran du PC à la sonde. La dalle affiche 111 % du spectre de couleur DCI-P3 (75 % du spectre Adobe RGB et 167 % du spectre sRGB) avec une précision incroyable, puisque le DeltaE relevé est de seulement 1,77 en moyenne, et de 3,8 au maximum. Autrement la différence entre les couleurs demandées et affichées est imperceptible à l’œil nu. La température moyenne des couleurs est de 6268K, ce qui est un peu trop chaud par rapport aux 6500 K attendus (la température de la lumière blanche du soleil).

Les contrastes de l’écran sont évidemment infinis, c’est tout l’intérêt de la technologie OLED, et la luminosité maximale atteint 458 cd/m².

Certains joueurs regretteront peut-être la fréquence bloquée à 60 Hz, alors que les écrans gaming montent à 120, 144 voir 240 Hz ce qui permet d’améliorer la fluidité dans les jeux, et être plus réactif. D’une part Dell propose des configurations LCD de cet Alienware m15 R2 avec une fréquence à 120 Hz, et laisse donc le choix au client. D’autre part, tout le monde n’a pas besoin d’un écran à haute fréquence, et certains joueurs préféreront les couleurs et la haute définition de la dalle OLED pour l’immersion dans certains jeux comme Red Dead Redemption 2.

Logiciel

L’Alienware m15 R2 tourne sous la dernière version de Windows 10 en date (la version 1909), et la marque ajoute pas mal de logiciels plus ou moins bienvenus. On a d’abord des éléments venus tout droit de l’écosystème Dell comme l’application Mobile Connect pour synchroniser son smartphone avec son PC.

Mais ce qui nous intéresse le plus c’est surtout l’Alienware Command Center qui réunit tout ce qu’il faut pour faire plaisir aux joueuses et joueurs. C’est avec cette application que votre clavier, mais aussi les LED à l’arrière de la machine, pourra briller de mille feux et onduler selon une configuration que vous aurez choisie. C’est aussi avec cette application que vous allez pouvoir gérer l’overclocking et le refroidissement du PC. Les options sont très nombreuses, avec la possibilité de créer de profils, et créer des sets de thèmes et réglages spécifiques jeu par jeu.

Alienware a donc mis le paquet sur l’intégration logicielle de sa machine, mais on regrettera tout de même l’installation de McAfee comme solution de sécurité par défaut. Heureusement, cette suite est accompagnée d’une licence d’un an, c’est toujours ça.

Notre configuration intègre également la solution d’eye tracking Tobii sous l’écran. Cet élément permet donc de suivre le regard de l’utilisateur, et déclencher certaines fonctions dans les jeux ou dans des logiciels pensés pour. Dommage toutefois qu’il ne soit pas possible d’utiliser ce capteur pour de la reconnaissance biométrique avec Windows Hello.

Performances

Avec un Intel Core i7-9750H, 16 Go de RAM et 512 Go de stockage SSD NVMe, on peut s’attendre à des performances de premier ordre. Sur le benchmark Cinebench R20, la machine obtient un score de 2149 points qui la place juste derrière un Intel Core i7 7700K, un processeur de PC de bureau plutôt performant.

Ces performances viennent avec un lourd tribut, celui de la ventilation. Elle peut être assez dérangeante, car le bruit émis est saccadé, un peu comme si le ventilateur ne tournait pas de façon fluide. Il est heureusement possible de régler la machine sur « silencieux » dans les paramètres d’Alienware Command Center.

Le stockage SSD se montre également très performant avec jusqu’à 3269,4 Mo/s de débit en lecture séquentielle et 2250,6 Mo/s en écriture séquentielle. En aléatoire c’est également très bon puisque l’on peut facilement dépasser le Go/s en écriture.

Performances graphiques

L’Alienware m15 R2 est une machine de jeu, et il est temps de tester ses performances graphiques. Avec une Nvidia GeForce RTX 2070 Max-Q on part plutôt confiant.

Un rapide tour sur le très bon outil de benchmark de Gears 5 montre que le PC est capable de faire très bien tourner le jeu en 4K UHD avec les graphismes réglés sur « Ultra ». Dans ces conditions l’outil relève une fréquence d’image moyenne à 60,1 FPS (Synchronisation verticale desactivée). Cette moyenne baisse seulement à 50,2 FPS quand on prend les pires performances (minimum 5%) de la session de test.

Overwatch tourne bien (mais je ne recommande pas de jouer au touchpad)

Sans surprise, la machine s’en sort tout aussi bien avec des jeux en ligne populaires comme Fortnite ou Overwatch. Dans les deux cas, il est possible de jouer en 4K avec les détails poussés au maximum et on ne rencontre aucun problème de fluidité. Le PC affiche les jeux à 60 images par seconde, le même taux de rafraîchissement que la dalle donc. Prévoyez toutefois de jouer avec un casque, car la machine se met à ventiler fortement dans ces conditions.

Autonomie

Alienware ne précise pas sur son site officiel la capacité de la batterie intégrée au m15 R2. L’outil de diagnostic de Windows 10 indique une batterie de 76 Wh. Cela se traduit par 3 heures d’utilisation au travail dans mon cas, avec Windows 10 réglé sur « meilleure batterie » et la luminosité à 30 %. Gardez à l’esprit que ce PC portable n’est pas un ultraportable, le processeur intégré consomme bien plus, et l’écran 4K UHD n’est pas très économe non plus.

L’un dans l’autre c’est donc une autonomie que l’on considérera correcte pour un ordinateur avec ce format et cette puissance, qui n’est pas pensée pour tenir très longtemps loin d’une prise électrique.

La batterie du PC se recharge avec l’alimentation propriétaire de 240W fourni avec la machine. Impossible donc de recharger la machine avec un chargeur USB-C à ce niveau de puissance requis. Le bloc d’alimentation est d’ailleurs particulièrement volumineux et lourd, comme vous pouvez le voir.

Prix et disponibilité

L’Alienware m15 R2 est commercialisé à partir de 1630 euros par Dell et avec un prix qui peut monter jusqu’à 3930 euros. La configuration testée ici est vendue à 2850 euros. On peut cependant trouver le PC à des tarifs plus doux, comme ici à 2500 euros chez Boulanger pour une bonne configuration.

Test Alienware m15 R2 Le verdict

L’Alienware m15 est un PC portable encombrant, avec une finition plastique certes assumée, mais qui ne suffit pas à être pardonnée à ce niveau de tarif. On n’aime particulièrement pas le plastique autour de l’écran, la ventilation parfois gênante et le maigre espace laissé au clavier et au touchpad.

L’écran OLED de notre exemplaire de test remplit tous nos critères pour être l’écran idéal, ou presque : une très bonne définition, des contrastes infinis et une gamme de couleurs aussi impressionnante que bien calibrée. Certains gamers lui reprocheront seulement sa fréquence à 60 Hz, mais Dell propose des configurations LCD jusqu’à 144 Hz.

logiciel

8

Dell intègre la dernière version de Windows 10 avec des ajouts intéressants. Le logiciel Alienware Control Center permet en particulier de configurer sa machine de jeu avec une très grande précision. De quoi se faire une configuration aux petits oignons.

performances

9

L’Alienware m15 R2 est une machine très performante qui viendra à bout des jeux les plus gourmands du moment sans sourciller. Attention toutefois au bruit généré par la ventilation qui sera dérangeant sans casque sur les oreilles.

autonomie

5

Ce n’est pas le genre de PC portable que vous prendrez pour son autonomie. Avec les bons réglages, on arrive à s’en sortir quelques heures loin d’une prise électrique, mais pas plus. Ce PC est conçu pour être performant, et pas autonome.

Note finale du test 7/10

L’Alienware m15 R2 est une bien étrange machine à tester. Il souffle le particulièrement chaud et extrêmement froid. On a en effet le droit à un écran absolument parfait en 2019, vous ne trouverez pas mieux, et des performances de premier ordre qui permettent de venir à bout de n’importe quel jeu. On aime également les options développées par Alienware dans son Command Center qui permettra aux personnes qui le souhaitent de personnaliser au mieux leur expérience.

Dommage que cette fête soit un peu gâchée par un design que nous ne trouvons tout simplement pas au niveau d’une machine vendue à plus de 2000 euros pour la plupart de ses configurations. On aimerait voir Alienware s’inspirer de ce qui se fait du côté des ultraportables, avec des matières plus nobles, et une meilleure intégration des composants comme l’écran ou le clavier. Dernier point faible, l’autonomie, mais elle n’est pas surprenante sur une machine aussi performante.

Points positifs
  • L’écran OLED 4K UHD ! 😍
  • Les jeux en 4K à 60 FPS ! 🚀
  • L’Alienware Command Center
Points négatifs
  • Châssis en plastique
  • Problèmes de finition (sur notre exemplaire)
  • Autonomie médiocre
  • Ventilation bruyante en jeu
  • Pas de biométrie Windows Hello
Dell Alienware m15 R2

Frandroid

SUR LE MÊME SUJET

Close