AndroidMobile

Test de l’Anker Eufy RoboVac 11S : il ne lui manque que la mémoire

L’Eufy RoboVac 11s de la marque Anker propose un format intéressant et quelques fonctions pour nettoyer sans le moindre effort (ou presque) votre foyer ou vos bureaux. Voici notre test complet de cet aspi-robot.

Un robot classique et pratique

Le RoboVac 11S ressemble à ses semblables : un disque muni d’un bouton servant d’une part à l’allumer, et d’autre part à endosser le rôle de témoin de son bon fonctionnement et de l’état de sa batterie. Son style se pare de bonnes finitions sans pour autant jouer le jeu d’objet de design habillant votre intérieur. Il a le mérite de se montrer discrètement élégant, avec un effet brossé et verni. Il attrape cependant assez facilement les traces de doigts.

Il peut compter sur une télécommande nécessitant deux piles et une classique station d’accueil à brancher sur secteur pour le ranger et le recharger. L’appareil se compose par ailleurs d’une batterie, d’aimants, de trois brosses dont deux rotatives et une troisième de nettoyage et bien entendu d’un filtre et d’un réceptacle d’une capacité assez généreuse de 60 cl. D’ailleurs, le vider des poussières et de la crasse accumulées s’avère particulièrement facile.

Grâce à ses capteurs infrarouge et de vide, l’aspirateur se déplace, contourne les obstacles et évite de se jeter dans le vide. Sur ce point, il n’y a rien à redire. Muni de pare-chocs il ne craint pas les collisions avec vos murs, portes et meubles. Pour les toutes petites entraves comme, par exemple, les bordures d’une bibliothèque, un tapis non souple et sans franges ou encore les pieds d’un Tancarville, il réussit à passer outre et à les franchir sans trop de peine. Une performance bien pratique qui évite de déménager tous les encombrants d’une pièce pour s’assurer qu’un maximum de surface soit nettoyé.

Un bon format

2,6 kg pour un diamètre de 33 cm et une hauteur de 7,2 cm, le format s’avère intéressant notamment pour se faufiler sous la plupart des meubles. Rien ne semble lui échapper ! Pour la comparaison, le Roborock S6 mesure 10 cm de haut comme un bon nombre de ce type de robots.

Attention tout de même. Oui, sa taille lui permet de venir se glisser sous vos meubles, mais si jamais il a le malheur de croiser des fils, ça se complique. J’ai rencontré une mésaventure dans mon salon, côté TV, consoles de jeu vidéo, box Internet, etc. Des cordons placés au fond, derrière le meuble auprès des prises, sont venus s’enrouler autour. L’aspirateur a fait un peu du surplace, comme coincé. J’ai observé pour voir comment il allait se dépatouiller (ou non) de cette situation. Lors du premier incident, j’ai décidé de le sortir moi-même de cette impasse au bout d’une minute, puisqu’il stagnait, ne présentant aucun signe d’amélioration. À partir de la deuxième fois, les choses ont changé puisque le RoboVac a réussi à sortir tout seul du dessous du meuble. Je pense qu’en le retirant à la main, les fils ont dû se dénouer. En revanche, il a embarqué avec lui quelques câbles. Au bout de quelques secondes, j’ai préféré intervenir afin d’éviter la catastrophe : le robot a assez de force pour en provoquer !

Fonctionnalités

Chez FrAndroid nous avons déjà quelques tests de différents aspirateurs derrière nous. Et même si le produit de Anker a de quoi séduire, on ne peut que déplorer l’absence d’application mobile. Cette fonctionnalité apporte un véritable plus dans l’expérience, en plus d’être assez drôle. Pas de cartographie donc à visionner ou de données à consulter pour surveiller chaque zone à nettoyer ou tout autre information concernant les programmes et état de batterie de l’appareil. Tout cela ne s’affiche pas sur l’écran de votre smartphone, mais cela n’empêche pas le RoboVac 11S d’offrir quelques possibilités.

Pour nettoyer, l’aspirateur propose différents types de circuits, différents niveaux de puissance. Au choix, il peut se lancer en mode automatique pour couvrir l’ensemble de toute une surface. Il existe également des fonctionnalités pour que l’appareil se concentre sur une pièce, une autre pour tout l’appartement ou la maison. Il a aussi la possibilité d’effectuer un chemin en cercle ou de faire les coins. Bien entendu, vous pouvez reprendre la main et guider grâce aux croix directionnelles de la télécommande. Il répond instantanément aux ordres donnés ainsi qu’aux horaires que vous aurez prédéfinis depuis la manette. Il se rappellera à quel jour et à quelle heure il doit intervenir.

Vous pouvez manuellement le faire accélérer en ligne droite, mais aussi choisir entre trois modes de puissance : normal, BosstlQ et Max. Le premier suffit pour assainir vos sols de manière régulière. Si votre chez vous a besoin d’un grand ménage de printemps ou que vous cohabitez avec des animaux à poils alors les deux autres options pourraient trouver là un intérêt certain.

L’expérience

Mais alors, ce RoboVac remplit-il convenablement son rôle de fée du logis ? Oui et non. C’est-à-dire que là où il passe, la poussière trépasse. Quelle que soit la puissance, il récupère grâce à ses petites hélices et ses brosses les saletés sans problème. Néanmoins, il n’analyse pas les pièces pour les cartographier. Cela veut dire que même s’il suit des mouvements logiques, il n’effectue qu’un parcours aléatoire. Certaines zones peuvent ainsi lui échapper. Pour qu’une surface soit assurément nettoyée, il convient bien souvent de passer en mode manuel pour le guider et recouvrir les endroits qu’il a oubliés. L’autre hic, c’est sa tendance à ne pas être très efficace dans les coins, laissant souvent un petit tas de salissure. Bref, il nettoie très bien une grande partie des sols, mais pour les plus maniaques il faudra repasser soit un petit coup en mode manuel, soit faire les finitions à l’aide d’une balayette ou autre. Il s’agit donc d’un robot intelligent, mais limité, contrairement à ce qu’on a testé précédemment dans nos colonnes.

Comme nous pouvions le deviner, le bruit monte crescendo selon le niveau de puissance activé. S’il fait du boucan à pleine vitesse, le mode standard n’offre pas non plus tellement de calme. Il souffle assez fort comme la majorité des aspirateurs classiques, avec en plus, le son de ses brosses venant taper le sol. Non, il ne fait définitivement pas dans la discrétion.

Autonomie et recharge

Mon appartement, toutes pièces confondues, avoisine les 50 m². Il a réussi à tournoyer plusieurs fois dans les différentes salles sans s’essouffler avec le mode de puissance intermédiaire. Il est en mesure d’effectuer un tel parcours une fois et demi si vous choisissez le mode normal, soit un peu plus d’une heure et demie.

Quand sa batterie de 2 600 mAh tombe à plat ou qu’il a simplement estimé que son travail était terminé, il a l’intelligence de revenir tout seul sur sa station pour se recharger automatiquement. Un bouton dédié sur la télécommande permet aussi de lui dicter cette action. Heureusement qu’un aspirateur n’a pas, normalement, vocation à être sans cesse utilisé ou sollicité plusieurs fois dans une même journée. Son temps de recharge n’en finit plus. Il faut compter environ 5 heures pour retrouver 100 % de ses capacités. Si vous souhaitez faire un grand nettoyage, sur une surface totale plus élevée que ce que nous avons testé, vous risquez d’être déçu et surtout de vous faire planter à mi-parcours.

Prix et disponibilité

L’Anker Eufy RoboVac 11S coûte actuellement moins de 240 euros. Il peut être acquis depuis les habituelles boutiques en ligne comme Amazon. Il reste l’un des produits au meilleur rapport qualité/prix. Même s’il se voit amputé de certaines options bienvenues comme la cartographie et l’application, il reste à un tarif bien plus accessible que la concurrence. Les derniers Roborock de Xiaomi comme le S6 ou le s50 oscillent entre 350 et 400 euros selon les offres promotionnelles.

Galerie Photo

Source

SUR LE MÊME SUJET

Laisser un commentaire

Close