AndroidMobile

Panasonic suspend également ses échanges avec Huawei

Le ciel s’assombrit chez Huawei. Après le placement de la marque dans la « Liste noire » des États-Unis, ses partenaires commerciaux s’amenuisent et c’est au tour de Panasonic de mettre fin à ses échanges avec la compagnie chinoise.

Huawei est dans le mal, l’ivresse de la gloire se remplace petit à petit par une désillusion après les actions menées par le gouvernement américain. Soupçonnée d’espionnage, l’entreprise chinoise s’est retrouvée il y a quelques jours sur l’« Entity list » des USA, autrement dit une liste noire qui empêche les firmes américaines de réaliser des échanges avec ces compagnies.

On a déjà vu Google, Intel ou encore Qualcomm être obligés de rompre leurs liens commerciaux avec la marque. Mais cette fois-ci, c’est une entreprise japonaise qui réagit et décide de s’effacer : Panasonic.

Une suspension partielle

Du leur côté cependant, cette suspension n’est pas totale. Selon la BBC, elle ne s’applique qu’aux produits ayant au moins 25 % de composants d’origine américaine. Dans ces objets, la firme japonaise ne mettra pas de matériaux Huawei.

La stratégie de Panasonic ne semble pas encore tout à fait rodée, malgré qu’ils ont annoncé avoir suspendu leurs échanges :

Panasonic a annoncé par le biais d’un communiqué interne qu’il suspendra ses échanges avec Huawei et ses 68 entreprises affiliées qui ont été bannies par le gouvernement américain.

La branche chinoise de la marque a publié ensuite un communiqué confirmant qu’ils continuaient leur partenariat commercial. Le média britannique a donc demandé plus d’explications, mais la firme n’a pas voulu répondre.

Panasonic est une entreprise japonaise, mais la firme est tout de même tenue de respecter la décision du gouvernement de Trump. En effet, cette mesure s’applique également aux entreprises non américaines qui commercialisent des produits avec des technologies américaines.

Ce n’est pas le premier exemple d’entreprise non américaine qui prend l’initiative de couper les ponts avec Huawei. La firme britannique ARM et l’Allemand Infineon n’échangent plus avec la marque à cause de la présence de composants américains dans leurs produits.

Huawei, Android, Google et les États-Unis : toutes les réponses à vos questions

Suivez toute l'affaire : Donald Trump, Google et Huawei Huawei et Google

  • Au moins une bonne nouvelle pour Huawei : il n'est pas abandonné par TSMC
  • Au tour des opérateurs d'abandonner Huawei qui rate plusieurs lancements
  • Exercice de fiction politique : quelles conséquences pour Apple si la Chine bannissait l'iPhone ?
  • Huawei, Android, Google et les États-Unis : toutes les réponses à vos questions
  • Du coup, faut-il acheter un smartphone Huawei/Honor aujourd'hui ?
  • HiSilicon Kirin : Huawei n'a plus le droit de créer de puces ARM
  • Affaire Huawei et Google : Aptoide se tient prêt à remplacer le Play Store
  • Huawei P30 Pro : que faut-il changer pour en faire un smartphone 0 % USA ?
  • Microsoft arrête la commercialisation des PC Huawei Matebook
  • Android 10 Q : le Huawei Mate 20 Pro disparaît du programme de beta

BBC

SUR LE MÊME SUJET

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close