" /> Microsoft Surface Duo et Samsung Galaxy Fold : deux visions d’une même révolution | Sendigital
AndroidAstucesJeux-VidéosMarquesMicrosoftMobilePlaystationProduitsSamsungSamsung Galaxy FoldSmartphones

Microsoft Surface Duo et Samsung Galaxy Fold : deux visions d’une même révolution

Microsoft vient à peine de présenter son Surface Duo, futur smartphone à deux écrans. Déjà est-il comparé au Samsung Galaxy Fold, qui lui s’équipe d’un écran pliable. Y a-t-il un duel ? En vérité, ces deux produits vont dans la même direction.

Microsoft a créé la surprise en dévoilant sa nouvelle gamme de produits estampillée Surface : les Surface Neo, et Surface Duo. C’est particulièrement ce dernier qui a été remarqué comme étant le premier smartphone, depuis bien longtemps, à sortir de l’entreprise américaine. Et plus encore, il utilise Android !

Et dès l’annonce, des voix se sont levées pour le comparer au Samsung Galaxy Fold. Et pour cause : quand ce dernier intègre un écran OLED pliable, le premier se contente de coller deux écrans à une charnière. Rétrograde ?

En vérité, les deux smartphones visent exactement le même marché, avec deux visions différentes… mais complémentaires. C’est du moins ce que je vais chercher à vous démontrer.

Le marché du smartphone atteint sa maturité

Tout d’abord, un constat se doit d’être fait : le marché du smartphone commence à atteindre sa maturité. On peut le voir notamment dans la croissance du marché, qui se stabilise aux environs de 1-2% (1,8 % en 2023 selon les dernières analyses IDC) ces dernières années.

Mais a-t-on vraiment besoin de chiffres pour le déterminer ? Alors que des acteurs comme Xiaomi et Realme luttent pour l’entrée de gamme, les références se multiplient et se ressemblent toutes. Le milieu de gamme s’y mélange, faisant que l’on peut trouver un Snapdragon 855 pour 300/400 euros de nos jours. Ce qui était le haut de gamme est devenu le « premium » à l’image des Galaxy Note 10, quand les milieux d’hier sont les hauts de gamme de demain comme l’a prouvé l’évolution de OnePlus.

Même les « nouvelles » technologies se démocratisent à un rythme phénoménal. Qui se souvient encore du premier smartphone à intégrer un lecteur d’empreintes sous écran, ou un capteur photo motorisé ? À peine dévoilées, déjà accessibles, ces innovations n’ont fait que participer au constat général.

Tous les smartphones finissent par se ressembler cette année. Différencier un Huawei P30 Pro d’un Galaxy S10+ demande souvent d’aller dans le détail, quand les constructeurs eux-mêmes reviennent à multiplier les coloris disponibles sur leurs produits pour offrir de la personnalisation à leurs consommateurs. Certains acteurs commencent même à disparaître des radars, à l’image de la fermeture des bureaux français de LG ou le semi-abandon de HTC.

La stabilisation demande une transformation

Nous avons déjà pu observer, sur le marché tech, une catégorie de produit qui a connu une telle stabilisation. Et elle n’est ironiquement pas inconnue des services de Microsoft : il s’agit des PC. À l’arrivée des smartphones et des tablettes, le marché PC a subi un fort ralentissement de ses ventes, le grand public ne cherchant qu’à regarder confortablement ses mails ayant cure de renouveler régulièrement son matériel.

Après un temps de transformation, qui aura coûté leur activité à certains constructeurs comme Sony Vaio, une nouvelle vague est née : celle de la spécialisation. L’ordinateur n’était plus simple ordinateur, bon à tout : les ultraportables sont nés pour les hommes d’affaires en voyage, fins et autonomes, les ordinateurs gamers se sont implantés pour offrir toujours plus de puissance, quand les gammes dédiées aux créatifs photo, audio et vidéo exigeants se sont multipliées.

Microsoft a été l’un des premiers à donner un grand coup dans cette fourmilière, d’ailleurs. Ses premières Surface RT avaient beau être une tentative malhabile de conquérir le marché des tablettes, la Surface Pro a réussi à captiver comme le premier ordinateur portable cherchant à être « deux en un ». De là est née une gamme que l’on ne présente plus, pour un concept adopté de tous aujourd’hui.

La croissance est de retour. La technologie PC est devenue toujours moins coûteuse, les logiciels toujours plus accessibles, et l’usage incroyablement démocratisé, faisant que des acteurs comme Asus ou Acer bataillent sur de l’entrée et milieu de gamme quand de grands acteurs comme Dell, HP ou Razer occupent un haut de gamme scindés en différentes sous-catégories. Un produit parfaitement optimisé pour un usage particulier, le leitmotiv qui aura conquis la planète.

Place au smartphone spécialisé

Les smartphones entament ce même cycle de vie. Le marché arrive à saturation et ne va pas tarder à demander un changement drastique : une véritable révolution. Les acteurs ayant connu l’évolution du PC, forts de leur expérience, le savent et semblent préparer cette fois-ci ce changement en amont.

Pourquoi, après tant d’essais au fil des ans, les smartphones « pour gamers » trouvent enfin leur place en 2019 ? Car les consommateurs savent que n’importe quel smartphone peut tout faire, et cherchent désormais à ce que leur appareil reflète leur usage principal. Alors les constructeurs tentent de nouvelles avenues : Google et ses Pixel se focalisent sur le logiciel, avec leurs algorithmes photo et Google Assistant. Samsung tente de transformer ses mobiles en PC facilement avec DeX. LG attache maladroitement un second écran à son LG G8X.

Quand enfin, l’évolution technologique offre le germe d’une croissance à venir. Les écrans pliables deviennent progressivement réalités, et sont une véritable révolution, non pas pour ce qu’ils feront aux smartphones d’aujourd’hui, mais pour ce qu’ils permettront de créer demain. Pour la première fois depuis bien des années, voici une technologie qui ne règle pas un problème existant, mais pousse à revoir le concept même du produit.

Une révolution qui n’a aucune base

Mais avant même que cette révolution puisse avoir lieu, les constructeurs se doivent naturellement de se demander : quel produit sera capable de captiver les consommateurs ? Qu’on voie la situation des yeux d’un optimiste leur fantasmant une envie d’innovation, ou d’un cynique leur attribuant une simple envie d’amasser une nouvelle fois toutes les fortunes du monde, le constat est simple : personne ne le sait.

Pour le savoir, il faut que les consommateurs essaient le produit et en définissent l’usage. Pour cela, il faut qu’ils puissent se l’offrir. Pour se l’offrir, il faut que le produit se vende assez pour baisser en coûts de production. Pour qu’il se vende… encore faut-il le créer. Mais pour avoir de quoi le créer, il faut avoir de quoi investir… en vendant des produits.

La situation fait qu’il est impossible d’avancer sans… tenter quelque chose. Quoi que ce soit. Mais il existe toujours deux terrains sur lesquels une révolution technologique se doit d’être irréprochable : le matériel et le logiciel. Moins visible que cela puisse être, nos OS mobiles ont eux aussi besoin d’une révolution : qui peut encore faire une véritable différence entre iOS et Android ? Les deux ont sensiblement les mêmes capacités, les mêmes fonctionnalités, presque le même design. À quelques différences esthétiques et philosophiques près, ils ne manquent de rien.

Cette situation est aussi preuve que cette révolution a besoin d’une prise de risque. Sans concurrence, un marché n’est rien, et les erreurs et réussites de l’un profitent toujours à l’autre. Si Android et iOS sont devenus si proches, c’est qu’ils se sont inspirés l’un l’autre pour devenir meilleurs. Il faut donc désormais que des constructeurs osent faire des erreurs pour trouver de nouvelles réussites, chemin inévitable pour atteindre de nouveaux horizons.

Galaxy Fold et Surface Duo, même produit final

Vous avez déjà compris où je vous amenais avec tout cela : les Samsung Galaxy Fold et Microsoft Surface Duo. D’un côté, un produit qui adopte immédiatement l’écran pliable… quitte à en subir ses défauts. Très rapidement d’ailleurs, comme le prouve son rapide retour en conception, mais aussi les premiers tests de résistance du produit. Les écrans pliables sont bien là, mais leur revêtement plastique les empêche d’être mis entre toutes les mains. Et comme notre test du produit nous l’a montré, l’expérience logicielle est encore à ses premiers pas, incapable qu’elle est d’imaginer les usages favoris de consommateurs qui ne sont pas encore pleinement conscients des possibilités apportées par ces nouveaux produits.

En parallèle, le Microsoft Surface Duo. Pas d’écran pliable, mais un smartphone pliable, qui se focalise avant tout sur l’expérience utilisateur. On nous parle de productivité améliorée, d’une transformabilité immense, d’un parc optimisé d’applications et de relations fluides entre tous les appareils d’un foyer. On nous dit de ne pas en parler comme d’un smartphone, mais simplement d’une Surface, car ça n’est après tout… qu’une idée, pour le moment, et non un produit fini. Il ne sortira vraiment qu’en 2020.

Mais pourquoi pas un écran pliable sur ce Surface Duo ? Parce que Microsoft mise sur le fait que son Surface Pen soit utilisable au travers de toute sa gamme, sans friction, ce qui est impensable sur un écran revêtu d’une couche plastique qu’un ongle peut abîmer. Pourquoi pas la même promesse d’expériences folles sur un Galaxy Fold ? Parce que face à la fragilité de son produit, Samsung ne peut pas induire en erreur les consommateurs sur ses capacités.

Pourtant, le Surface Duo et le Galaxy Fold sont au final… le même produit. Celui qui demain nous permettra d’être véritablement productifs sur un appareil portable, en offrant l’espace visuel et la puissance nécessaire pour cela. Et ce tout en tenant dans une simple poche, transformable à loisir, et qui s’inscrira dans une expérience fluide sans aucune friction. Microsoft a simplement choisi de résoudre l’énigme logicielle en premier, quand Samsung veut régler les problèmes matériels avant toute chose. Ils s’échangeront ces leçons, qui seront écoutées par tous les autres acteurs du marché qui créeront eux aussi à la suite et résoudront de nouvelles problématiques. En remplacement des smartphones traditionnels, ou en nouvelle catégorie spécialisée ? Le marché le décidera naturellement.

Hasta la victoria siempre

Mais non, quand bien même c’est un peu triste… ces premières générations de produits ne sont pas pour 99 % d’entre nous, pour la simple et bonne raison qu’ils ne sont pas prêts à être mis entre toutes les mains. Comme toujours dans le milieu de la tech, ils seront d’abord réservés aux plus aisés d’entre nous, qui sous couvert d’avoir un nouveau signe extérieur de richesse serviront comme alpha-testeurs et définiront de nouveaux usages.

La seconde génération sera alors celle de ceux qu’on appelle communément les early adopters, qui face à un palier un brin abaissé n’hésiteront pas à plonger pour goûter en avant-première aux technologies qui bouleverseront le quotidien de tous. « J’y étais ». Ce sont aussi eux qui, en tant que bêta testeurs, établiront de nouveaux usages, et commenceront à prêcher la bonne parole auprès d’un plus large public.

Viendra enfin la troisième génération, prête à conquérir un marché plus large. Une sorte de « release candidate » adoptée par les curieux de la technologie convertis au préalable, qui serviront à raffiner les acquis trouvés par les plus riches et les early adopters aussi bien qu’une nouvelle fois attirer plus d’yeux sur ces nouveaux usages.

Post raffinement, ne reste plus qu’à conquérir un grand public devenu demandeur de ce nouveau produit suite à ces vagues successives d’attention. Loi de l’offre et de la demande oblige, ces appareils ont progressivement baissé leurs coûts pour devenir accessibles à tous, quand leur expérience logicielle aussi bien que leur savoir-faire industriel ont désormais atteint une forme satisfaisante.

Ainsi fonctionne une révolution technologique. Aussi, ne vous y trompez pas : si inaboutis qu’ils puissent vous paraître, c’est exactement ce que sont les Samsung Galaxy Fold et Microsoft Surface Duo.

Microsoft Surface Duo

Frandroid

SUR LE MÊME SUJET

Close