AndroidAstucesCulture techHuaweiHuawei et GoogleJeux-VidéosJuridiqueMarquesMicrosoftMobilePlaystation

Microsoft soutient Huawei contre les États-Unis

Le responsable juridique de Microsoft a manifesté son soutien à l’égard de Huawei dans l’affaire qui oppose la firme chinoise au gouvernement américain.

Le Huawei P30 Pro sous Android 10

L’imbroglio entre Huawei et les États-Unis s’embourbe toujours un peu plus. L’embargo imposé par Washington sur le constructeur chinois continue d’entraver sérieusement ce dernier. Ainsi, aux dernières nouvelles, les Huawei Mate 30 seraient privés des services Google et il faudrait ainsi manuellement installer le Play Store (entre autres) pour en profiter.

La sanction à l’encontre de Huawei n’a pas été très bien accueillie par les entreprises américaines qui sont nombreuses à travailler régulièrement avec le géant de la téléphonie mobile et des infrastructures réseau. C’est ainsi que Brad Smith, responsable des affaires juridiques chez Microsoft, a tenu à s’exprimer sur ce sujet lors d’un entretien accordé à Bloomberg Businessweek.

Un hôtel sans lits

Il déclare que la sanction américaine contre Huawei n’aurait pas dû avoir lieu sans « une base solide au regard des faits, de la logique et de l’État de droit ». Rappelons en effet que le gouvernement des États-Unis n’a jamais dévoilé d’éléments prouvant que Huawei espionne ses citoyens pour le compte de Beijing. Cette accusation est pourtant au cœur de l’affaire.

Brad Smith affirme aussi que Microsoft a demandé aux autorités américaines d’expliquer les raisons de cette interdiction. Évoquant l’expertise du président Donald Trump dans le milieu de l’hôtellerie, l’homme se permet même une métaphore.

Dire à une entreprise de technologie qu’elle peut vendre des produits, mais pas acheter un système d’exploitation ou des puces, c’est comme dire à une entreprise hôtelière qu’elle peut ouvrir ses portes, mais pas mettre des lits dans ses chambres d’hôtel ou de la nourriture dans son restaurant. Dans les deux cas, vous mettez en danger la survie de cette entreprise.

Rappelons que Google a aussi apporté son soutien public à Huawei. En attendant, le sursis accordé aux firmes américaines pour cesser leurs collaborations avec l’entreprise chinoise a été prolongé jusqu’en novembre.

Huawei VS États-Unis : 12 ans d’une saga géopolitique orageuse

Frandroid

SUR LE MÊME SUJET

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close