" /> L’Astro Slide 5G Transformer : originaux ou superflus, attention à ces projets de financement participatifs | Sendigital
AndroidAstucesJeux-VidéosMobilePlaystationProduitsSmartphones

L’Astro Slide 5G Transformer : originaux ou superflus, attention à ces projets de financement participatifs

L’Astro Slide 5G est un smartphone qui promet le retour des claviers complets à slider. Le projet financé via la plateforme Indiegogo est un bon exemple de ces projets nés des attentes de quelques consommateurs mais dont l’issue est incertaine.


Astro slide 5G

Astro slide 5G

Souvenez-vous de ce Français qui avait tenté de créer le smartphone parfait, car il était agacé par les choix des constructeurs. Selon lui, les smartphones sont trop grands, la solution était de fabriquer un smartphone de petite taille pour répondre au besoin de ces utilisateurs oubliés par les grandes marques. Bien que OneDevice ressemblait surtout à une ébauche, nous avions interrogé 500 lecteurs sur les choix de cet ingénieur. Il s’avère que les choix techniques du OneDevice correspondaient à moins de 5 % des caractéristiques recherchées par nos lecteurs.

Astro Slide 5G : le PDA ferait son grand retour

Dernièrement, nous sommes tombés sur un nouveau projet : Astro Slide 5G. Ce smartphone propose de réintroduire le clavier pleine largeur qui glisse, ce qui nous fait évidemment penser au premier smartphone Android : le HTC Dream (T-Mobile G1) ou encore au fameux PDA. Le PDA serait donc la solution intermédiaire, entre le PC et le smartphone. Une idée qui a 20 ans… Encore une fois, les concepteurs de ce projet expliquent avoir écouté les utilisateurs : un grand écran sans aucune bordure, de la 5G, du Wi-Fi 6, beaucoup de puissance, 2 slots microSD, 2 ports USB Type-C, une sortie casque audio… avec la possibilité de faire tourner GNU/Linux en plus d’Android. Ce projet a évidemment de bonnes idées, qui parleront à certains d’entre nous.


Astro Slide 5G

Astro Slide 5G

Des projets souvent semés d’échecs

Même si ce type de projets part d’une bonne volonté de la part de leurs concepteurs, ils sont souvent semés d’échecs retentissants. Pourquoi ? Car ils manquent de sens. Souvenez-vous du Ubuntu Edge, qui proposait un dual boot avec Android et Ubuntu Touch. Ou encore le ZTE Hawkeye, le smartphone inspiré par les fans. Personnellement, j’avais été séduit par le Nextbit Robin. Sur ce smartphone, les applications et les fichiers les moins utilisés étaient automatiquement déplacés dans le nuage pour préserver l’espace local. Une belle idée qui restera sans suite. Nextbit a été depuis racheté par Razer, qui a conservé le design du Robin pour son Razer Phone, mais pas son innovation principale, dont le fabricant « gamer » a désormais débranché la prise (on rappelle au passage qu’ils avaient promis de ne pas l’abandonner).


Le Nextbit Robin

Parfois, ils sont tout simplement impossibles à concevoir, car ils se heurtent à des problèmes industriels. Comme l’Astro Slide 5G : pourra-t-il prétendre à la certification Google pour Android s’il propose du dual boot GNU/Linux ? Comment tiendra cette charnière dans le temps ? Quelles sont les performances du MediaTek Dimensity 1000 face aux SoC Qualcomm Snapdragon ? A titre personnel, j’ai déjà donné dans des projets qui ont échoué. L’année dernière, par exemple, j’ai investi dans le Vinpok Split. Un écran portable, comme il en existe des dizaines, malheureusement les initiateurs du projet ne donnent plus de nouvelles et les quelques exemplaires livrés ne fonctionnent tout simplement pas.

Tous ces projets ne sont pas des échecs à proprement parler, et le financement participatif part d’une très belle intention, dans le cadre de l’économie collaborative. Alors oui, en tant que backers, vous n’êtes pas de simples clients, mais aussi des investisseurs, et à ce titre, vous supportez une partie du risque de l’entreprise. Mais dans la plupart des cas, les délais ne sont pas tenus et les concepteurs du projet sont incapables de livrer leurs produits. C’est ici peut-être tout le problème du financement participatif : on montre aux backers un produit un an, voire deux ans avant sa réelle disponibilité.

Quelques belles exceptions

Terminons, tout de même, sur une note positive en évoquant quelques projets qui ont bien tourné : le projecteur-vidéo Capsule de Anker, la montre Pebble ou encore le premier casque Oculus Rift qui avait été financé à hauteur de 2,5 millions d’euros en 2012. Quatre ans plus tard, Facebook rachetait Oculus pour plus de 2 milliards de dollars.

Frandroid

SUR LE MÊME SUJET

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close