" /> Curve Metal lancée en France : l’offre premium qui modernise vos cartes bancaires | Sendigital
AndroidAstucesCulture techJeux-VidéosMobilePlaystation

Curve Metal lancée en France : l’offre premium qui modernise vos cartes bancaires

La fintech britannique Curve a officialisé mercredi la disponibilité en France et dans l’Espace économique européen de son offre premium Curve Metal, un peu plus d’un an après son lancement au Royaume-Uni. L’occasion de redécouvrir ce service original.


La carte Curve Metal est déclinée en 3 coloris // Crédit : Curve

Contrairement à N26, bunq ou Revolut, Curve n’est pas une « néobanque », ni même une banque. Cette startup, pionnière de la technologie financière (fintech), propose de consolider et de moderniser plusieurs cartes bancaires sur une seule carte et une seule application tout-en-un. Elle a depuis été imitée par la fintech française Max, qu’on connait mieux en France.

Concrètement, on ajoute ses cartes bancaires existantes dans l’application Curve, puis on choisit laquelle sera débitée lors des prochains paiements avec la carte Curve. On allège ainsi son portefeuille ou porte-cartes et on bénéficie dès lors de services modernes, comme les paiements et retraits en devises étrangères au taux de change interbancaire, l’historique des transactions en temps réel ou encore Apple Pay puis « dans quelques semaines » Google Pay, ceci sans changer de banque et sans avoir à anticiper ses dépenses en rechargeant un compte séparé. La carte et l’application Curve font le relais avec vos comptes existants.

Un bel objet

Comme la plupart des néobanques en revanche, Curve met en œuvre une stratégie commerciale freemium, avec une offre gratuite et désormais deux offres payantes, avec cette nouvelle offre Curve Metal. Celle-ci inclut une carte en métal, comme son nom l’indique, ainsi que des services premium.

Venues notamment des États-Unis, les cartes bancaires métalliques étaient jusqu’à récemment réservées aux clients les plus fortunés. Elles étaient donc perçues comme un objet statutaire ou m’as-tu-vu, ce qui était un avantage ou un inconvénient selon les cas.

En les réservant à leurs offres les plus haut de gamme, les néobanques et fintech entretiennent ce clivage, tout en les démocratisant. Et c’est tant mieux pour ceux qui apprécient un bel objet en tant que tel, au-delà de toute considération d’image, et indépendamment des services premium qui, selon les cas, peuvent parfaitement justifier à eux seuls la souscription à une telle offre. On peut apprécier manipuler une jolie carte, lourde et rigide, sans inscription au recto, comme on peut préférer un téléphone, une télécommande ou un ordinateur en métal plutôt qu’en plastique.

Des services premium

L’offre Curve Metal justifie aussi son tarif de 15 €/mois ou de 150 €/an par des services premium :

  • paiements illimités en devises étrangères au taux interbancaire, comme avec Curve Black à 10 €/mois, contre 500 €/mois avec Curve Blue
  • retraits en devises étrangères au taux interbancaire jusqu’à 600 €/mois, contre 400 et 200 € pour Curve Black et Curve Blue (2% de commission au-delà avec un minimum de 2 €)
  • 1% de cash back auprès de 6 enseignes, contre 3 enseignes avec Curve Black (par exemple Auchan, Carrefour, Monoprix, Amazon, easyJet, Trainline, BP…)
  • une assurance voyage internationale Axa, comme avec Curve Black, mais également une assurance pour le téléphone mobile et pour les locations de voiture
  • accès au programme LoungeKey, donnant accès à des salons d’aéroports au tarif préférentiel de 24 €/personne


L’offre vise donc principalement les voyageurs. Le site internet, l’application et le service client ne sont d’ailleurs disponibles qu’en anglais. Pour autant, toutes les cartes Curve sont des cartes de débit, alors que certains secteurs d’activité comme l’hôtellerie ou la location de voiture exigent une carte de crédit ou appliquent une pénalité dissuasive aux paiements par carte de débit, notamment aux États-Unis. La carte de crédit d’une banque conventionnelle ou l’offre bunq Travel Card sont plus indiquées selon les cas.

Rappelons pour conclure que pour offrir un historique des transactions en temps réel et des fonctions comme le blocage à la volée, toutes les cartes Curve « préfèrent » les paiements dits « online », bien qu’elles autorisent du « offline », dans la limite de 3 paiements et de 60 € cumulés. Cette luxueuse carte en métal ne vous dispensera donc pas d’attendre parfois de longues secondes l’autorisation de paiement, voire qu’un paiement soit refusé si le terminal de paiement d’un marchand est déconnecté.

Nous vous invitons à consulter le site internet de Curve pour prendre connaissance des détails des offres, et à les comparer aux offres concurrentes les plus populaires sur notre comparateur des banques en ligne.

Frandroid

SUR LE MÊME SUJET

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close