" /> Wolof, Swahili, Zoulou et autres intégrés par Facebook dans la lutte contre les fake news | Sendigital
Africa

Wolof, Swahili, Zoulou et autres intégrés par Facebook dans la lutte contre les fake news

[Digital Business Africa] – Il est désormais possible pour les utilisateurs africains de vérifier la véracité d’une information publiée sur Facebook dans leurs langues d’origine. Le réseau social américain a en effet intégré plusieurs langues africaines à son programme tiers de vérification des faits, dédié à la lutte contre la propagation des fausses nouvelles sur sa plateforme. Une intégration qui rentre dans le cadre d’un partenariat entre Facebook et la société de vérification des faits, Africa Check.

De manière pratique, il
sera désormais possible pour les africains s’exprimant en Wolof (au
Sénégal), Swahili (Kenya et 14 autres pays africains), Zoulou,
sotho,
sotho du nord, setswana, ndebele du sud et afrikaans (Afrique du Sud)
ou encore le yoruba et le Igbo (Nigéria) et autres langues africaines de
vérifier l’exactitude d’une information dans leurs langues. « Le
programme analyse l’exactitude des informations et autres informations sur
Facebook, en veillant à ce que les utilisateurs n’absorbent ni ne diffusent de
la désinformation », explique un communiqué de Facebook.

Le lancement de ce programme dans les langues africaines
coïncide avec les accusations de plus en plus nombreuses formulées contre
Facebook, selon lesquelles la plateforme est devenue la rampe de lancement de
toutes les campagnes de désinformation et de propagation de fausses nouvelles.
Une image d’elle que le géant américain souhaite faire oublier.

Ecrit par Jephté TCHEMEDIE





Digital Business Africa

Tags

SUR LE MÊME SUJET

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close