" /> Télécommunications : Pour le premier semestre 2019, le groupe Sonatel met ses indicateurs dans le vert | Sendigital
Africa

Télécommunications : Pour le premier semestre 2019, le groupe Sonatel met ses indicateurs dans le vert

[Digital Business Africa] – Le groupe de télécommunication Sonatel, qui réunit cinq filiales du groupe français Orange en Afrique de l’Ouest (Sierra Leone, Mali, Guinée, Guinée Bissau et Sénégal) a rendu public ses résultats pour le compte du premier semestre 2019. Des résultats dont la quasi-totalité des indicateurs sont dans le vert.

En premier, le parc global de clients qui
enregistre une croissance de 16,3% comparé à la même période en 2018 pour se
situer à 31,8 millions de clients (contre 27,3 millions au S1 2018, et 30,6
millions au S1 2017). Dans la même veine, la base d’abonnés très haut débit
enregistre également une forte croissance de 14,4% comparé au S1 2018, pour se
situer à 11,1 millions d’abonnés.

Plus de place pour le Data mobile et Orange money

De manière générale, on observe une place de plus en plus croissante du Data mobile et du service Orange money dans le poids de l’activité, ceci, au détriment de la voix et des SMS, qui conservent par ailleurs 52,6% (contre 55,4% au semestre 1 en 2018). En terme de contribution au Chiffre d’Affaire, on remarque que les segments Data mobile (62,9) et Orange Money (34,2) ont porté à plus de 97% la croissance du chiffre d’affaire du groupe. Ce qui compense la baisse des revenus de l’international.

Des
investissements plus accrus

A l’évidence, on note un renforcement des investissements du groupe Sonatel au cours du premier semestre 2019. Des investissements qui ont atteint 98,3 milliards de F CFA principalement sur le réseau d’accès (3G/4G), la transmission et le coeur de réseau. Le Sénégal (46%), le Mali (25%) et la Guinée (17%) sont les principaux bénéficiaires de ces investissements, loin devant la Sierra Leone (8%) et Bissau (4%). Ces gros investissements ont eu un impact au niveau de la rentabilité du groupe, qui a plongé à 98,8 milliards de F Cfa, soit une baisse de -9,9% comparé au premier semestre 2018 où il était de 104,2 milliards de F Cfa, ou encore au premier semestre 2017 où le groupe affichait un résultat net de 111,4 milliards de F Cfa.

La
peur de la réglementation

Ces résultats consolident la place d’Orange dans la zone, lui qui reste le leader du marché dans 4 des cinq pays du groupe. Au Sénégal, il détient 53% des parts de marchés, 56% en Guinée Bissau, 58% au Mali, 63% en Guinée et 45% en Sierra Leone où il arrive en seconde position. Pour le second semestre 2019, la Sonatel entend continuer de renforcer la contribution des relais de croissance notamment la data mobile et les services financiers mobiles qui génèrent plus de 95% de la croissance des revenus totaux. Par contre, il se dit inquiet des mesures règlementaires (encadrement des promotions au Sénégal, contraintes d’opérateur puissant au Sénégal, asymétrie au Mali). Si ces craintes se confirment, le groupe indique qu’elles auront un impact négatif sur ses résultats au second semestre 2019.

Ecrit
par Jephté Tchemedie





Digital Business Africa

Tags

SUR LE MÊME SUJET

Laisser un commentaire

Close