" /> Afrique : Facebook ferme des centaines de pages en raison de soupçons d’infox | Sendigital
Africa

Afrique : Facebook ferme des centaines de pages en raison de soupçons d’infox

[Digital Business Africa] – Le réseau social américain Facebook a annoncé avoir fermé 446 pages et 96 groupes administrés sur sa plateforme par UReputation, une société tunisienne de marketing digital appartenant à l’homme d’affaires franco-tunisien Lotfi Bel Hadj. D’après Facebook, ces groupes et pages tentaient d’influencer les élections en Afrique francophone par le billet d’infox.

Dans un communiqué, Facebook affirme que « des groupes ont créé une audience de façon « trompeuse » en abordant des sujets attrayants, comme « le tourisme, les liens avec la diaspora » et récemment sur « la lutte contre le coronavirus« , avant de changer de ton et se lancer dans la propagande politique ». On apprend de Facebook que ces pages bénéficiaient d’une réelle audience, et touchaient environ quatre millions d’internautes au total.

Parmi les pages les plus populaires, on peut citer Maghreb Info, Guinées Actu, Revue Afrique, L’Observateur togolais ou Le Moronien, toutes lancées par URreputation. Dans les faits, le laboratoire de recherche américain Digital Forensic Research lab affirme que les publications, dont des sondages trompeurs, soutenaient le président comorien Azali Assoumani, l’ex-président ivoirien Henri Konan Bédié, en campagne pour les élections d’octobre, le magnat tunisien des médias Nabil Karoui, candidat battu à la présidentielle fin 2019, ou encore le président togolais Faure Gnassingbé, réélu en février.

Ecrit par Jephté TCHEMEDIE








Digital Business Africa

Tags

SUR LE MÊME SUJET

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close